Retour

Edito

Le Printemps réveille la saison

2012 : une année électorale, une année de défis collectifs et de grandes questions nationales ? L'hiver a beaucoup parlé de crise, d'incertitudes, d'inquiétudes... Voici le Printemps et son beau tourbillon de musiques, de plaisirs, de partages et d'espérance. Pendant six jours, notre festival rassemble et unit dans toute la ville et de toutes les manières : 140 artistes et groupes dans les sept salles du festival, 150 artistes sur les quatre scènes gratuites réparties des rives d'Auron à la place Séraucourt, et autant dans les vingt bars de Bourges qui participent au Printemps dans la ville.

Un Printemps comme d'habitude, alors ? Disons plutôt : un Printemps qui, comme d'habitude, change et innove... Un nouveau lieu avec des concerts acoustiques dans le salon d'honneur de l'ancien Hôtel de ville, avec vue sur la Cathédrale. Et l'un des plus beaux plateaux de nouveautés avec les trente deux Découvertes du Printemps de Bourges et du Crédit Mutuel, repérées parmi 3800 candidats par Réseau Printemps et son singulier maillage d'antennes réparties dans toute la France.

Cette année, le centre-ville sera encore fermé toute la soirée à la circulation pour que l'on vive le Printemps avec encore plus de liberté. Et il nous faut rendre hommage aux partenaires publics et privés dont l'engagement permet de maintenir les prix de place à un niveau plus que raisonnable (gardez-le pour vous parce que c'est un secret mais, sans eux, les billets coûteraient trois fois plus chers).

Alors, tous les jours, surprises et événements dans tous les genres et toutes les esthétiques. Les énormes reggae-groove'n'beat party le vendredi (Tinariwen, Ky-Mani Marley, Zebda, Danakil...) et rock'n'beat party le samedi (Birdy Nam Nam, Yuksek, Skip the Use, The Rapture...) au Phénix et au Palais d'Auron, tous les jours des grands noms du moment (Dionysos, Shaka Ponk, Bénabar, Camille, Brigitte, Izia, Daniel Darc, Charlie Winston, La Grande Sophie...) et des nouveaux artistes pointus (King Krule, Dominique Young Unique, Bernhoft...), Dominique A qui vient rejouer La Fossette, son premier album, Oxmo Puccino en trio acoustique, la pop française classieuse (Revolver, Barbara Carlotti, Alex Beaupain...), une soirée rap français et encore beaucoup d'autres...

Avec A Walk for Lhasa, création donnée trois fois au théâtre Jacques-Cœur, notre festival se souvient aussi d'un ange qui l'avait émerveillé ; Arthur H, L, Emily Loizeau, Patrick Watson, Sonia Wieder-Atherton, The Barr Brothers et Ayn, Miriam et Sky, ses trois sœurs artistes de cirque, rendent hommage à Lhasa De Sella, disparue il y a deux ans. Comme pour rappeler, encore une fois, qu'il y aura toujours un Printemps après l'hiver.

Bon Festival !

D. C.